Lorsque l'on ne connait pas le media Web, ses modes de fonctionnements, ses prestataires, ses bonnes pratiques, il peut être tentant de s'en remettre à un prestataire qui vous produit un site et vous facture de façon mensuelle sa mise à jour, ses évolutions son hébergement et son référencement. Sur le fond, pas de problème, avec notre expérience du Web, nous savons que créer et mettre un jour un site n'est pas chose aisée. En revanche, ce mode de commercialisation présente plusieurs risques. Autant les connaître.

Premier risque : les durées de location sont souvent très longues, dans un secteur qui évolue très vite. Avec des mensualités sur deux ans, les risques que la solution technique et que le prestataire choisi soient dépassés seraient minimes. Sur une durée de cinq ans, ce n'est pas une possibilité, c'est une quasi-certitude. Autant bien se renseigner dons sur les évolutions prévues du service.

Deuxième risque : en choisissant une solution pour quatre ou cinq ans, vous devenez totalement dépendant du bon vouloir d'un prestataire, et si tant est que ce prestataire ne vous propose pas ce que l'on appelle un CMS (un système de gestion de contenu) digne de ce nom, vous allez devenir totalement dépendant de ses équipes techniques. A chaque modification du site, il vous faudra expliquer, décrire, demander et espérer que vos demandes seront comprises et suivies. Sur une durée de plusieurs années, cela peut véritablement devenir problématique. Ce point évidemment a préciser dans vos contrats.

Troisième risque : les sociétés qui vendent ce type d'abonnements ont quelquefois une politique commerciale agressive, qui fait que la signature doit avoir lieu dès la visite d'un commercial, alors que pour les échanges entre professionnels, le délai de rétractation de sept jours prévu pour les particuliers ne court absolument pas. D'autre part, les contrats sont suffisamment bien ficelés pour que vous n'ayez pratiquement aucun recours, voire que toute attaque se retourne rapidement contre vous. Si vous signez un contrat, vous être réputés en avoir accepté ses termes.

Quatrième risque : à ma connaissance, les sociétés qui pratiquent ce type de location ne font pas la course en tête en matière de qualité Web et d'accessibilité. Et indirectement, c'est bien le référencement naturel de vos sites qui est en cause. C'est également à nous de les aider à s'améliorer. Si vous êtes responsable d'une société qui vend ce type de service, je vous invite à vous pencher sur le déploiement des bonnes pratiques du Web, voire même d'en faire un argument commercial.

Voici quelques règles absolues à respecter si vous vous apprêtez à choisir ce type de contrat :

  • Prenez le temps avant de signer un contrat, mettez des prestataires en concurrence, même pour des petits montants (je rappelle à toutes fins utiles que Temesis ne fait pas de sites Web, pas la peine de nous appeler ;-) ;
  • Montrez le contrat à un juriste compétent. Une heure à 200 euros vous apprendront souvent plus que 10 jours à chercher vous même l'information ;
  • Demandez à avoir la main sur les rubriques et sur les contenus, au minimum (la solution que vous me vendez me donnera t-elle accès à un back-office qui me permettra de modifier directement mes contenus et mes rubriques sans avoir à vous appeler ?) ;
  • Demandez précisément à quoi servira la somme prélevée chaque mois. Si l'on vous rétorque que c'est de l'hébergement ou le nom de domaine, c'est parfaitement normal. S'il s'agit de référencement ou de mise à jour, exigez qu'on vous informe sur la nature des actions menées, le détail de leur coût et de leur suivi, et n'oubliez pas de comparer les prestations obtenus avec les prix pratiqués par les prestataires spécialisés ;
  • Appelez des responsables de sociétés ayant fait le même choix que vous apprêtez à faire. Regardez leur site : est-il à jour, est-il bien fait?
  • Vérifiez dans quelles conditions vous pourrez résilier votre contrat. Pourrez-vous récupérer facilement votre site, votre base de données, votre nom de domaine?

Bon, je ne vous le cacherai pas, le sujet que j'aborde aujourd'hui est extrêmement délicat. De nombreuses actions en justice sont en cours, aussi bien de la part de clients qui pensent avoir été floués, que de sociétés fonctionnant sur ce modèle qui contre-attaquent ces même clients en diffamation. Franchement, tout cela est assez triste.

A ce propos, je vais donc prendre quelques précautions : Je ne vous déconseille en aucun cas ces solutions. Si c'est ce qui vous convient, allez-y, mais si possible en connaissance de cause.

Les commentaires à ce billet qui citent nommément un prestataire en particulier seront purement et simplement supprimés, je peux vous donner mon avis, mais certainement pas m'associer à vos problèmes ;-)

Merci d'avance de votre compréhension.