En France, cette incompréhension, voire ce refus, va donner lieu au vote d'une loi stupide, inefficace et facilement contournable, qui va conduire à un ensemble d'effets négatifs bien plus nuisibles que le changement progressif de modèle auquel nous assistons en ce moment.

Cette loi s'appelle Hadopi, je n'en veux pas, mes collègues de Temesis n'en veulent pas non plus. Si cette loi était utile et pertinente pour lutter contre le piratage, elle ne me poserait aucun problème. Oui, mais voilà, elle sera inefficace, elle va ridiculiser notre pays, elle va nuire à l'industrie du Logiciel en France, elle va favoriser l'échange de données illégales. Elle peut même contribuer à la diffusion de solutions de contournement qui nuiront quant à elles très fortement à la sécurité du net.

Les majors de la culture et les producteurs de cinéma (dont certains parmi les plus piratés cartonnent financièrement plus que jamais) sont en train de s'accrocher à un modèle économique moribond. Ils refusent en bloc les trois affirmations suivantes :

  1. La mise à disposition de ressources gratuites peut être rentable, mais pas pour tout le monde.
  2. La mise à disposition de ressources gratuites peut être un formidable accélérateur de business.
  3. Les acteurs culturels qui persistent à réfuter l'existence de ce changement de modèle vont devoir changer ou mourir.

Mais rassurez-vous, le volume financier global dégagé par le marché de la musique est toujours considérable, et le marché du cinéma est également en pleine forme -la fréquentation des cinémas en France (PDF-260Ko) est en hausse en 2008, et inférieure de 0,1% par rapport à 2006, année record. Le seul problème, c'est que ce ne sont plus forcément les mêmes acteurs qui gagnent de l'argent. Certaines majors ont perdu la main au profit d'autres acteurs plus malins ou plus agiles. Et sincèrement, pardonnez moi d'être trivial, je m'en contrefous. Quand une entreprise refuse de faire évoluer son modèle commercial, elle meurt, et c'est normal.

Cette loi ne doit pas passer. Si un blackout du net devait être organisé, Temesis y participera et fermera ses sites pendant une journée (pas plus parce que bon, nous n'avons pas encore complètement changé de modèle économique ;-). Nous attendons de connaître la date, qui sera peut-être fixée par la quadrature du Net.

En complément, voici tout d'abord une citation de Daniel Glazman qui dinait récemment avec Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire à l'Economie Numérique, en compagnie d'autres blogueurs :

Tout le monde - j'insiste TOUT LE MONDE - sait et dit qu'Hadopi est une connerie. Une Grosse Connerie. Une ENHAURME Connerie. Pas nécessairement en ces termes crus et précis, on sait souvent être plus diplomatique que ça dans les locaux d'un Ministère... Mais le message reste le même : Hadopi est une connerie qui n'a que le mérite d'occuper le terrain pour préparer éventuellement une suite mieux foutue et non on ne peut pas revenir dessus malgré qu'on va se rendre totalement ridicules aux yeux du monde entier en général et du Parlement Européen en particulier parce, je cite, l'ordre vient d'en-haut, fin de citation. En haut. Aaaaaah. Bon sang, Nicolas Sarkozy est donc vraiment ubiquitaire. NSTP, Nicolas Sarkozy Transfer Protocol... Je crois que la Présidence de la République a intérêt à ne pas oublier une chose importante : l'Etat n'a aucun intérêt à voir apparaître un usage massif des technologies de crypto et de tunneling. Si les ados se mettent à utiliser ce genre de choses pour une bêtise comme la musique, ils finiront aussi par s'en servir massivement pour leur communication inter-personnelle. Quand on est prévoyant, en particulier quand on a en vue quelques automnes ou printemps sociaux assez chauds, on ne commet pas une erreur pareille. On laisse trainer la copie de musique comme une "soupape de sécurité sociale" et on se focalise sur des choses un peu plus importantes, la crise économique par exemple... Et si une Hadopi délibérement bancale et ridicule est vue comme une manière de "tuer le débat", je trouve que c'est une stratégie dangereuse. Le mécontentement de la jeunesse lorsque les premières sanctions vont tomber va être électoralement très mauvais.

A lire également :

Sur readWriteWeb :

Chez Korben, qui sait un peu de quoi il cause techniquement :

Chez Maître Eolas, qui sait un peu de quoi il cause juridiquement :

Pour finir, je vous invite à aller sur le site de la quadradure du net, qui centralise le mouvement de contestation contre la loi Hadopi. Merci à eux.