Ce chantier, qui nous a pris plusieurs mois, était d'une importance capitale. Techniquement, il s'agissait de mettre en place une architecture de machines virtuelles pour tous les services associés à Opquast reporting (génération de rapports, exploration de pages, mise à disposition des pages etc...).

Il s'agissait également de mettre au point des outils de déploiement et de surveillance suffisamment solides pour assurer le développement futur de l'application, ainsi que la mise en place rapide de serveurs pour les clients qui nous en font la demande. Mickaël Hoareau et Olivier Meunier ont conduit ce long chantier et je peux vous assurer qu'ils ont connu des grands moments de solitude ;-)

Nous avons longtemps jonglé avec les machines virtuelles et les serveurs et cela ne s'est pas fait sans ralentissements ou interruptions de service. Depuis vendredi, chaque machine virtuelle est à sa place et la charge est équilibrée sur trois serveurs. Si vous constatez des problèmes, faites nous signe. Les premiers retours et nos propres constatations montrent que les améliorations sont déjà perceptibles. Et ce n'est que le début.

La bonne nouvelle est que nous réunissons maintenant toutes les conditions nécessaires pour accueillir un nombre croissant d'utilisateurs. Surtout, nous avons désormais en main la quasi totalité des fonctionnalités essentielles demandées par nos clients. Nous allons donc entrer dans une nouvelle phase de consolidation, avec trois objectifs majeurs : la simplification des interfaces et des processus, l'internationalisation de l'outil et l'optimisation de ses performances.

Les deux premiers chantiers sont d'ores et déjà bien avancés, le troisième va se dérouler dans les toutes prochaines semaines. Encore une fois, nous vous présentons toutes nos excuses pour les désagréments subis lors de la phase de migration et vous remercions de votre fidélité.