La matinée était en théorie réservée aux partenaires. Presque toutes les agences partenaires étaient d'ailleurs présentes ainsi qu'une bonne partie des écoles partenaires. Cela dit, en pratique, plusieurs membres d'entités pas encore partenaires sont elles aussi venues nous rendre visite dès l'ouverture.

Après l'accueil, nous avons directement attaqué la journée avec un tour de salle puis une rétrospective 2016. Nous avons bien entendu parlé de la sortie du livre Qualité Web, mais aussi des conférences, articles et avancées effectuées en 2016. Nous avons abordé les différents partenariats passés en cours d'année. Il est toujours passionnant de faire la synthèse d'une année de travail sur un projet comme Opquast.

Mis à part les avancées normales du projet, la principale annonce de la matinée concernait tout de même la séparation d'Opquast et Temesis en deux structures séparées. Je reviendrai en détail ici-même très bientôt sur cette opération, mais très prochainement, vous pourrez retrouver d'une part la société Opquast SAS que je continuerai à diriger, et de l'autre côté Temesis, qui sera dirigée par Aurélien Levy. Opquast va continuer à se concentrer sur la qualité Web, surtout sur les formations et certifications ainsi que le travail sur les chartes et référentiels. Temesis va, quant à elle, s'occuper des missions liées à l'audit et au conseil, sur l'accessibilité mais pas seulement.

Je savais dès l'arrivée d'Aurélien qu'il monterait sa société un jour ou l'autre. Je n'avais pas forcément prévu qu'il serait celui qui allait reprendre Temesis, le bébé que j'avais fait naître en 2000, mais en tous cas, lui comme moi sommes ravis de cette décision qui devrait permettre aux deux projets de s'épanouir plus clairement, chacun de son côté.

Capture_d_e_cran_2016-11-14_a__17.23.45.png

La matinée s'est poursuivie avec la présentation de projets des étudiants de la Web School Factory. Ils vont travailler autour de l'insertion des étudiants handicapés. Nous nous sommes dit qu'il serait intéressant pour eux de présenter leur projet et de rencontrer des professionnels déjà impliqués sur le sujet.

Nous avons enchaîné avec les retours sur la certification Opquast en agence. J'ai donc demandé à Delphine Malassingne (ekino), Olivier Porrachia (Alienor.net), Olivier Keul (Clever-age), David Lafon (emakina), Yann Olive (V-technologies), rejoints par Amanda Martinez (Wonderful), de nous faire part de leur expérience. Pour rappel, ils sont responsables qualité Web en agence, et ils ont été amenés à faire passer la certification à leurs équipes.

Le record est détenu par Emakina, avec plus de trente certifiés, mais les autres agences se défendent très bien aussi. Franchement, le tableau de la certification en agence est très enthousiasmant, aussi bien du point de vue de l'émulation, de la formation ou de la reconnaissance. Mais surtout, surtout, les responsables qualité Web ont témoigné de quelque chose que nous attendions depuis longtemps : de l'avis unanime, dans toutes les agences concernées, le niveau des productions a monté. Et ça c'est essentiel, car cela justifie les check-lists, le livre, les outils et la certification.

À l'issue de cette présentation, nous avons enchaîné sur les développements à venir et sur les attentes des partenaires par rapport au programme Opquast. Une grande partie de l'Opquast day a pour objectif les échanges entre écoles, partenaires agences, et autres acteurs de la qualité Web. Le déjeuner est une excellente occasion de discuter et surtout de nous retrouver, nous avions prévu un traiteur, j'avais ramené de Bordeaux un truc à boire blanc et un truc à boire rouge, et tout ça nous a fait une bonne petite pause, idéale avant de reprendre les présentations de l'après-midi que je vais vous narrer dans la deuxième partie de ce compte-rendu (à suivre).