Les brevets logiciels peuvent s'avérer un véritable danger pour l'industrie européenne du logiciel. En pratique, des sociétés titulaires de brevets peuvent demander de l'argent à d'autres sociétés qui les utlisent. Tout irait pour le mieux si les brevets étaient pertinents, controlables et que l'on puisse s'assurer que le brevet est une véritable invention de son déposant, ce qui est le plus souvent impossible dans le domaine informatique. Pour comprendre très simplement ce qui se passe, je vous propose de suivre ce lien qui vous montre 20 exemples de brevets qui menacent un simple site de e-commerce.
Or, lundi, au cours d'une séance du conseil européen, les ministres européens ont adopté sans débat le texte très controversé sur ces brevets logiciels. Ce texte auquel plusieurs pays s'opposent formellement et que le parlement européen a déjà amendé sans succès vient de passer en force au mépris de plusieurs régles de fonctionnement des institutions.
Visiblement, une multitude d'entorses - le mot est faible - à la démocratie européenne se sont produites, qui risquent de décrédibiliser très gravement et très durablement ses institutions, alors que nous sommes à quelques semaines d'un vote crucial en France pour l'avenir de l'Europe.
Pour mieux comprendre, voici une collection de liens et de billets, dont plusieurs ont été écrits par mon ami le passionné et passionnant Tristan Nitot :

Elie Sloïm