Bienvenue à O2Sources, nouveau partenaire

O2source, agence Web Lyonnaise devient officiellement partenaire du projet Opquast. Pour tout vous dire, O2sources travaille depuis déjà quelques temps sur un outil complémentaire au projet mon-opquast, à savoir une extension firefox, mais je n'ai pas le droit de vous le dire. Ca tarde un peu à se déployer, eu égard aux grosses modifications techniques actuellement en cours sur la plateforme (voir ci-dessous), mais ça va venir, ça va venir, c'est promis.

Renforcement technique

Après un travail considérable sur l'ergonomie et sur les performances, nous rentrons maintenant dans les choses sérieuses. Deux chantiers énormes nous attendent. Pour des raisons de performances, le validateur va être entièrement revu sur la base du langage python, et nous commençons à basculer tous nos développements techniques sur le framework Django. De l'autre côté, après 4 années de déploiement progressif et de recherche et développement "à tatons", l'application mon-opquast est maintenant suffisamment mure pour être reprise entièrement sur la base d'un framework PHP. Temesis vient de recruter un stagiaire qui nous rejoindra en avril pour épauler Fabrice et Mickael pendant ce chantier considérable. En attendant, nous allons tout de même travailler sur le processus de création d'un nouveau projet, pour le rendre plus simple et plus clair, et également renforcer le validateur actuel, qui est quand même utilisé par beaucoup de professionnels, et dont il faut assurer la maintenance.

Nouveau site en vue

D'ici quelques temps, nous vous proposerons un nouveau site destiné à remplacer le répertoire des déclarations, parce qu'évaluer son site, c'est bien, mais le faire savoir, c'est mieux. D'ailleurs, sur le plan du marketing et des partenariats, 2009 promet d'être une grande année, semble-t-il.

Mémento

La nouvelle édition du mémento est arrivée chez Temesis, mais je ne sais pas si elle est déjà en librairie. Elle est magnifique et beaucoup, mais alors, beaucoup plus utilisable que la première édition. Pour ceux qui ont dépensé 5 euros pour acquérir la première édition, il faudra peut-être se résoudre à casser de nouveau la tirelire ;-)