Bonjour,

Les éléments B et I sont un vieux troll dû à de nombreuses incompréhensions, y compris ou à commencer par la définition du HTML sémantique au sein du W3C, c'est à dire de l'industrie, où les gens ont beaucoup de mal à se comprendre.

Ce qui en ressort, et qui est illustré notamment par HTML5, est que :

  • Non, B et I n'ont jamais été dépréciés (c'est aisé à vérifier)
  • Non, B et I n'ont jamais été des éléments de présentation non plus.
  • La sémantique de B et I est très spécifique et ne concerne que très peu de projets Web.

En effet, il y a une sémantique du gras et de l'italique, ou plus exactement véhiculée via le gras et l'italique, dans différents contextes, associés à la typographie. Celui des références bibliographiques est l'exemple le plus courant (mettre de l'italique dans une ref est loin d'être dénué de sens). Cela ne veut cependant pas dire qu'HTML doit créditer comme sémantique toutes les bizarreries des règles typographiques de l'imprimerie Nationale en France, ou d'autres institutions ailleurs.

Bref, pour être concret:

  • B et I n'ont jamais été des éléments de présentation
  • B et I n'ont jamais été des éléments dépréciés.
  • ce qui peut être véhiculé via B et I peut souvent mais pas toujours être véhiculé via un balisage plus spécifique.
  • Dans certains cas, ce n'est pas possible et B et I sont des éléments sémantiques probants. Par exemple, mettre en italique un taxon (donc en latin ) est une information en soi, par exemple, dans un contenu zoo ou bio logique.

L'acquis (énorme) d'Accessiweb version 1.1 est que B et I ne sont plus proscrits : les gens qui en ont besoin et savent comment s'en servir peuvent le faire et avoir le label. Les gens que cela ne concerne pas n'ont pas pour autant les moyens de comprendre l'usage de B et de I, mais cela ne les empêche pas d'obtenir le label.

WCAG2.0, et à sa suite le RGAA dont la prochaine version est actuellement en gestation, ne disent sagement rien de B et de I.